Maldi-Tof petriDepuis la mise en service de notre automate d’identification bactérienne Maldi Tof, nous recevons de nombreuses questions au sujet de l’interprétation de rapports d’analyses faisant état de différentes espèces de Staphylocoques telles que S. chromogenes, S. simulans, S. xylosus, S. haemolyticus, S. epidermidis, S. cohni ou S. sciuri.

Avant l’utilisation du Maldi Tof, ces espèces étaient rapportées sous le terme générique de « Staphylocoques spp » car il nous était impossible de les identifier précisément. Dans la littérature, elles sont aussi souvent désignées sous le vocable « Staphylocoques à coagulase négative ». Les Staphylocoques spp. isolés du lait regroupent près de 25 d’espèces, les plus fréquentes étant celles citées plus haut.

Même si ce sont les germes les plus fréquemment isolés des échantillons de lait, les Staphylocoques spp. ont longtemps été considérés comme des pathogènes mineurs. Des études récentes suggèrent que les différentes espèces se distinguent par leur épidémiologie et leur virulence. Ainsi, S. chromogenes, S. simulans et S. xylosus affecteraient davantage le nombre de cellules somatiques.  S. epidermidis serait davantage adapté à la mamelle alors que S. haemolyticus aurait plutôt une origine environnementale.

L’identification précise de ces différentes espèces rendue possible grâce à l’utilisation du Maldi Tof devrait vous aider à terme à mieux cerner leur importance relative dans vos troupeaux et à adapter vos moyens de contrôle en fonction de celle-ci.

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires.


Maldi-Tof petriBiovet vient de s’équiper d’un automate d’identification bactérienne « Maldi Biotyper Smart System » utilisant la technologie MALDI TOF MS. Cet appareil permet une identification à la fois extrêmement rapide et précise des germes dès l’obtention d’isolats. Cela est particulièrement utile pour des espèces bactériennes difficiles voire impossibles à identifier avec les méthodes traditionnelles comme c’est le cas des Staphylocoques à coagulase négative.

Notre service de cueillette à domicile vous garantit un transport rapide et sécuritaire de vos échantillons à nos laboratoires. De plus, ceux-ci étant opérationnels 6 jours sur 7, 18 heures sur 24, vos échantillons sont pris en charge dès leur arrivée.

Désormais, grâce à notre nouvel équipement Maldi Tof, des résultats (avec identification précise) pourront vous être communiqués par courriel 24 à 48 heures après réception des échantillons et seront également accessibles par internet au moyen de notre système Bionet.

À noter que ce service bonifié, encore plus rapide et précis, vous sera offert sans coût additionnel.

Nul doute que cela vous permettra d’assurer un contrôle encore meilleur des infections mammaires.

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires.


Biovet offre désormais un nouveau profil en PCR quantitative pour le diagnostic des avortements chez les bovins.

Chez les bovins, les avortements se produisent normalement à un taux relativement faible de l’ordre de 3 à 5%. Chez cette espèce, les causes d’avortement sont nombreuses et variées, de nature infectieuse et non infectieuse. Les causes infectieuses sont toutefois les plus nombreuses et les plus fréquentes. Parmi celles-ci, il faut citer en particulier :

  • des virus (BVD, IBR)
  • des bacteries (Trueperella pyogenes, Salmonella spp, Streptococcus spp, Campylobacter spp., Chlamydophila spp., Coxiella burnetii, Leptospira spp., Listeria monocytogenes, Ureaplasma diversum)
  • des protozoaires (Neospora caninum, Tritrichomonas fœtus)
  • des fungi (Aspergillus spp)

Vu la multiplicité des causes possibles d’avortement, les examens de laboratoire sont indispensables pour tenter d’en préciser la nature. Eu égard aux agents infectieux, la détection de plusieurs d’entre-eux au moyen des méthodes traditionnelles est longue et difficile. Au cours des dernières années, des méthodes moléculaires plus rapides et plus sensibles ont été développées en vue de remplacer les méthodes conventionnelles. Parmi celles-ci, il faut citer en particulier la PCR quantitative (qPCR). Ainsi des tests qPCR sont désormais disponibles pour de nombreux agents infectieux responsables d’avortements chez les bovins.

Biovet est fier d’annoncer la disponibilité d’un ensemble de tests qPCR permettant la détection de plusieurs agents infectieux responsables d’avortements chez les bovins.

Le profil complet comprend la detection :

  • des virus du BVD et de l’IBR
  • des bactéries Campylobacter spp., Chlamydophila spp., Coxiella burnetii, Leptospira spp. and Ureaplasma diversum
  • des protozoaires Neospora caninum and Tritrichomonas fœtus

Par ailleurs, nous offrons également un profil simplifié, comprenant la détection :

  • des virus du BVD et de l’IBR,
  • de Leptospira spp
  • de Neospora caninum

Les échantillons à soumettre sont des tissus foetaux (poumon, rein, cœur, contenu stomacal) et le placenta (placentome). Pour les fins de l’analyse, les tissus seront poolés au laboratoire.

Le temps nécessaire à l’ensemble des analyses est de 4 à 5 jours.

Par ailleurs, nous recommandons de compléter cet examen par un examen bactériologique de manière à détecter des bactéries telles que Trueperella pyogenes, Salmonella spp, Streptococcus spp ou Listeria monocytogenes.

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires


Des cas de mammites à répétition ?

Et si la cause se trouvait dans la litière ?

Plusieurs germes présents dans la litière peuvent être à l’origine de mammites dites environnementales. Il s’agit en particulier d’Escherichia coli, de Klebsiella pneumoniae et de Streptococcus uberis.

Lorsque des mammites causées par ces germes surviennent à répétition, des examens de la litière peuvent être utiles pour évaluer les caractéristiques microbiologiques de celle-ci.
Biovet vous offre un « Profil litière » consistant dans le dénombrement des germes suivants : les bactéries aérobies mésophiles totales, les Coliformes totaux et Escherichia coli, Klebsiella spp. Streptococcus spp. et Staphylococcus spp.

Délai : il faut compter entre 3-5 jours pour l’obtention des résultats.

Pour plus d’informations, consulter notre feuillet technique ou contactez-nous.


Biovet a récemment développé un test PCR multiplex en temps réel (qPCR) permettant de détecter et différencier les 4 espèces de Staphylocoques à coagulase négative (CNS) parmi les plus fréquentes soit S. chromogenes, S. epidermidis, S. simulans et S. xylosus.

Le test qPCR CNS constitue un outil complémentaire à la culture et susceptible de vous aider à améliorer le contrôle des infections mammaires en identifiant de manière plus précise les CNS.

Il sera réalisé sur demande soit directement à partir des échantillons de lait (comme pour la PCR Staph. aureus, etc.) soit à partir d’isolats obtenus après culture (dans ce cas, les coûts seront ajoutés à ceux de la culture).
Dans les deux cas de figure, le test sera effectué tous les jours ouvrables.

Par ailleurs, le test sera également offert en complément des tests PCR pour les principaux autres agents d’infection mammaire :

  • qPCR S. aureus + S. agalactiae + CNS
  • qPCR S. aureus + S. agalactiae + S. uberis + S. dysgalactiae + CNS
  • qPCR S. aureus + S. agalactiae + S. uberis + S. dysgalactiae + M. bovis + CNS

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires.


Biovet souhaite promouvoir le diagnostic des infections respiratoires chez les bovins.

D’après les retours du terrain, il apparaît que les tentatives de diagnostic de ces affections se soldent souvent par des résultats décevants.

Nous pensons que cela peut être imputé à plusieurs facteurs, notamment:

• Échantillons prélevés trop tardivement, sur trop peu d’animaux, échantillons des voies respiratoires antérieures plutôt que profondes
• Tests utilisés pas assez sensibles
• Pathogènes non recherchés

Au cours de l’hiver 2017, Biovet mettra à votre disposition une combinaison de tests qPCR (PCR en temps réel) permettant de détecter un large éventail de pathogènes:

  1. BoHV-1 (IBR)
  2. BRSV
  3. PI3
  4. BoCV (Coronavirus)
  5. BVDV
  6. Influenza Virus D (IVD)
  7. Mycoplasma bovis
  8. Mannheimia haemolytica

Les échantillons à soumettre sont des aspirations trachéo-bronchiques ou des écouvillonnages nasaux profonds, pas de simples écouvillons nasaux.

Notez que les résultats seront restitués de manière semi-quantitative (cycle threshold, Ct) donnant une idée des charges respectives des différents pathogènes.

Les échantillons pour lesquels les résultats seront négatifs seront conservés en vue d’examens complémentaires éventuels (ex. par Next Generation Sequencing)

Le panel des 8 tests qPCR sera exceptionnellement offert à bas prix jusqu’au 1er juin 2017


Au cours des dernières années, l’incidence des arthrites associées à Mycoplasma hyorhinis et Mycoplasma hyosynoviae a apparemment considérablement augmenté aux États-Unis. On ne dispose malheureusement pas de données fiables pour le Canada. Il apparaît toutefois que Mycoplasma hyosynoviae est fréquent en Ontario. Au Québec, il semble que ça soit plutôt Mycoplasma hyorhinis bien que des cas de Mycoplasma hyosynoviae soient de plus en plus souvent rapportés.

Biovet met désormais à votre disposition des tests PCR en temps réel (qPCR) pour Mycoplasma hyorhinis (déjà disponible précédemment), Mycoplasma hyosynoviae, anisi que pour haemophilus parasuis.

Ces tests sont réalisés au moins deux fois par semaine.

Tests disponibles:

  • qPCR M. hyorhinis
  • qPCR M. hyosynoviae (NOUVEAU)
  • Combo qPCR M. hyorhinis et M. hyosynoviae
  • qPCR M. hyopneumoniae
  • Combo qPCR M. hyosynoviae et M. hyopneumoniae
  • qPCR haemophilus parasuis (NOUVEAU)

Pour plus d’information, consultez le feuillet technique ou contactez-nous.


Biovet utilisera dorénavant un test PCR en temps réel (qPCR) pour le virus de la leucose bovine enzootique (LBE). Celui-ci remplacera notre test nested PCR.

La méthode nested PCR est très sensible mais elle longue et délicate à réaliser (il s’agit en fait de deux PCR successives)

La sensibilité de la méthode qPCR est proche de celle de la nested PCR et sa spécificité est égale.

La qPCR est par contre beaucoup plus facile à réaliser et elle permet d’obtenir des résultats quantitatifs.

Les résultats positifs seront d’ailleurs désormais accompagnés des cycle threshold (Ct) correspondants.

Attention la valeur de Ct est inversement proportionnelle à la charge virale i.e. plus un Ct est bas, plus la charge virale est élevée, inversement, plus la valeur est élevée, plus la charge est faible.

Le test est réalisé tous les jours sauf le dimanche.

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires.


Biovet effectuera dorénavant un test PCR en temps réel (qPCR) pour Mycoplasma bovis. Celui-ci remplacera notre test PCR régulier (gel based) pour Mycoplasma bovis et Mycoplasma spp (seulement pour M. Bovis).

La qPCR M. bovis présente une sensibilité nettement supérieure à celle de la PCR régulière (gel based).

Elle est également plus facile à réaliser et elle produit des résultats quantitatifs.

Les résultats positifs seront d’ailleurs désormais accompagnés des Cycle threshold (Ct) correspondants.

Attention, la valeur de Ct est inversement proportionnelle à la charge bactérienne i.e. plus un Ct est bas, plus la charge bactérienne est élevée, et inversement, plus un ct est élevé, plus la charge est faible.

À noter que la PCR régulière (gel based) pour Mycoplasma spp sera toujours disponible sur demande spéciale. Chez les bovins, l’intérêt de cette PCR est limité. Elle n’a de sens que si la PCR M. bovis est négative et si elle est accompagnée d’un séquençage pour déterminer l’espèce de Mycoplasme en cause (eg Mycoplasma dispar, etc.)

Ces tests sont réalisés 3 à 5 fois par semaine:

  • qPCR Mycoplasma bovis
  • PCR (gel based) Mycoplasma spp
  • qPCR Mycoplasma bovis & PCR Mycoplasma spp

N’hésitez pas à nous contacter pour des informations complémentaires.


Biovet effectuera dorénavant des tests PCR en temps réel (qPCR) pour Staphylococcus aureus, Streptococcus agalactiae et Mycoplasma bovis en remplacement des tests PCR réguliers (gel based)

Les qPCR présentent une sensibilité nettement supérieure à celle des PCR réguliers (gel based).

Elles sont également plus faciles à réaliser et elles produisent des résultats quantitatifs.

Pour plus d’information, voir notre communiqué ou contactez-nous.