Porcs - ferme / Swine - farm

Distribution des génotypes du Circovirus porcin type 2 (PCV2)

On reconnaît actuellement 4 espèces de Circovirus porcins soit le PCV1, le PCV2, le PCV3 et plus récemment

On reconnaît actuellement 4 espèces de Circovirus porcins soit le PCV1, le PCV2, le PCV3 et plus récemment le PCV4.

Le PCV2 est celui dont l’importance clinique est la plus grande.

Les souches PCV2 sont actuellement classées en 8 génotypes (de 2a à 2h) sur la base de différences au niveau du gène de la capside (ORF-2).

Depuis plusieurs années, Biovet offre l’identification des génotypes 2a, 2b et 2d au moyen d’un test RT-PCR multiplex.

La plupart des échantillons qui nous sont soumis sont des sérums dont l’origine exacte (ex. cas clinique ou pas) n’est que rarement précisée.

Ils proviennent tant de l’ouest canadien que du Québec (environ 40% vs. 60%).

Nous avons compilé les résultats de génotypage des 35 derniers mois (du 2019-07-01 au 2021-05-31).

La répartition des différents génotypes (sur la base élevage et non échantillon) est présentée à la figure 1.

Figure 1. Résultats du génotypage du PCV2 (sur la base élevage)

PCV2 Figure1

Dans 20 à 35% des élevages, le génotype n’a pu être déterminé.

Dans la très grande majorité, cela s’explique par des faibles charges virales (Ct entre 30 et 35), sous le seuil de détection de la PCR de génotypage qui est moins sensible que celle de dépistage.

Dans l’immense majorité des dossiers, on ne retrouvait qu’un seul génotype.

Il y avait cependant quelques exceptions comme les cas identifiés «2a+ 2d»,  «2a+2b», «2b+2d» où 2 génotypes étaient présents.

La répartition des trois génotypes 2a, 2b et 2d parmi les fermes chez qui on a détecté au moins un génotype est illustrée à la figure 2.

Figure 2. Répartition des génotypes 2a, 2b, et 2c (sur la base élevage)

PCV2 Figure2

Le génotype 2a a été systématiquement et largement le plus prévalent au cours des trois dernières années (51 à 63% des élevages).

Le génotype 2b était présent dans 11 à 26% des élevages alors que le génotype 2d a été détecté dans 21 à 26% des élevages.

Seuls quelques rares cas du génotype 2d provenaient du Québec, l’immense majorité provenant d’élevages de l’ouest canadien.

En conclusion, le génotype 2a demeure étonnamment le génotype le plus prévalent, loin devant le génotype 2d qui prédomine dans de nombreux pays dont les USA.

Eu égard à l’importance clinique des différents génotypes, nos résultats doivent être interprétés avec précaution.

En effet, l’échantillon examiné n’est sans doute pas représentatif des élevages avec des problèmes associés au PCV2.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à communiquer avec nous.

Christian Savard, Directeur R&D biologie moléculaire
André Broes, Responsable support technique

 

Pin It